Cette année, a la proposition de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) / Europe du 16 au 22 Novembre 2015 pour la première fois d’organiser la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques qui mettent en évidence les activités qui ont été menées le 18 Novembre – Journée européenne pour utilisation rationnelle des antibiotiques. La raison pour renforcer les activités sont plus difficile récupération des patients contre les infections causées par le nombre croissant d’organismes résistants. La résistance croissante associée au mauvais développement de nouveaux antibiotiques fait les infections difficiles à traiter, souvent avec la mort.

2

3

Cette semaine, l’OMS a publié le premier rapport du réseau CAESAR surveillance de la résistance antimicrobienne en Asie centrale et Europe de l’Est, pour la résistance aux antibiotiques dans cinq pays qui ne sont pas membres de l’Union européenne, dans la région européenne de l’OMS – la Macédoine, la Biélorussie, la Serbie, la Suisse et la Turquie

(disponible à http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0006/285405/CAESAR-Surveillance-Antimicrobial-Resistance2014.pdf?ua=1).

Les données obtenues grâce à ce réseau de données complémentaires à partir du réseau pour surveiller la résistance aux antimicrobiens dans les États membres de l’UE, créant ainsi un aperçu paneuropéen sur les tendances et les sources de la résistance. Avec les données de réseau CAESAR fournissent des orientations pour les médecins sur la façon de traiter les patients atteints de ces infections, et contribue également à sensibiliser davantage les autorités de santé et le public sur la nécessité d’une utilisation rationnelle de l’antibiotiques

- Les résultats du CAESAR de la résistance antimicrobienne dans la République de Macédoine dans la période 2013-2015, Dr Biljana Kakaraskoska Boceska, MA, l’Institut de la santé publique

- La résistance de la situation dans la République de Macédoine en termes de autres pays europeen, prof. Dr Nikola Panovski, l’Institut de Microbiologie et parasitologie, Faculté de médecine, Skopje, le Président de la commission multisectorielle AMP

La principale conclusion de ce rapport est que la résistance aux antibiotiques dans les pays qui ne sont pas membres de l’Union européenne (UE) du Région de l’OMS en Europe est différente, mais comparable à celui des États membres de l’UE.

La Suisse a une résistance similaire aux pays d’Europe du Nord caractérisés par une faible résistance et un haut niveau de prise de conscience. Cependant, il y a une résistance relativement élevée à la bactérie Acinetobacter spp., la cause de pneumonie et des infections des plaies, aux carbapénèmes, qui sont l’un des derniers découvert antibiotiques. Cela signifie que seulement quelques remèdes alternatifs sont disponibles pour sauver les patients atteints de ces infections.

La Turquie a une résistance similaire à celle des pays de l’Europe du Sud-Est. Ils ont des niveaux relativement élevés de résistance aux carbapénèmes dans la bactérie E. coli.

Macédoine, la Biélorussie et la Serbie, comme les pays voisins de l’UE, ont une haute résistance aux bactéries Acinetobacter spp.i Pseudomonas spp.

 Le rapport montre que, malgré du niveau different, la résistance aux antibiotiques est un problème grave de santé publique non seulement dans les cinq états de réseau CAESAR, mais aussi au niveau mondial.

D’où la nécessité pour le maintien de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques sous le slogan «Les antibiotiques: à manipuler avec précaution ” comme le moyen le plus efficace pour réduire la résistance aux antibiotiques.

La République de Macédoine, l’un des premiers pays en Europe qui mis en oeuvre la campagne a 2008 pour l’utilisation rationnelle des antibiotiques, et a été rejoint la célébration de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, avec des activités suivantes offert par le comité multisectoriel sur antimicrobien resistance aupres Ministère de la Santé :

1) 16.11.2015 (lundi) à l’hôtel “Continental” est tenue une réunion du réseau national CAESAR, invitant tous les microbiologistes (laboratoires publics et privés microbiologiques), des représentants des Centres pour la santé publique et des représentants de tous les hôpitaux. Après un discours de bienvenue du doyen de la Faculté de médecine de Skopje, Prof. Dr. Nikola Jankulovski, ont suivie des présentations d’experts sur:

- CAESAR, la méthodologie de suivi la résistance aux antimicrobiens, prof. Dr Zaklina Cekovska, l’Institut de Microbiologie et parasitologie, Faculté de médecine, Skopje

- Les résultats des contrôles de qualité externes dans les laboratoires de microbiologie dans la République Macédoine, doc. Dr Anna Kaftandzhieva, l’Institut de Microbiologie et parasitologie, Faculté de médecine, Skopje

- Les résultats du CAESAR de la résistance antimicrobienne dans la République de Macédoine au période 2013-2015 Dr Biljana Kakaraskoska Boceska, MA, l’Institut de la santé publique

- La situation de la résistance dans la République de Macédoine en termes de autres pays europeen, prof. Dr Nikola Panovski, l’Institut de Microbiologie et parasitologie, Faculté de médecine, Skopje, le président de la commission multisectorielle AMP.

- Les raisons possibles pour le taux élevé de ERV (entérocoques résistants à la vancomycine) dans la Macédoine, prof. Dr Gordana Jankoska, l’Institut de Microbiologie et parasitologie, Faculté de médecine, Skopje

- CAESAR – les perspectives et les prochaines étapes pour améliorer le processus de reporte et la contrôle de la résistance aux antimicrobiens, prim. Dr Golubinka Boshevska, MA, l’Institut de la santé publique de la République, le coordonnateur national de la résistance aux antimicrobiens.

slika 1

slika 2

 L’organisateur de la réunion est l’Association des microbiologistes de Macédoine (MMZ) et l’équipe nationale CAESAR qui fait la partie de la commission multi-sectorielle du Ministère de la Santé et qu’elle est soutenue par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, l’OMS bureau à Skopje, la Faculté de médecine, l’Institut de la santé publique et le Centre d’études régionales et de la coopération “Studiorum”.

2) Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale, au période du 18-27.11.2015, la Commission multi-sectorielle pour le contrôle de la résistance aux antimicrobiens a organisé plusieurs manifestations professionnelles et éducatives pour sensibiliser à la responsabilité et la nécessité d’une action commune. Parmi ceux-ci:

  1. a) les classes d’enseignement pour une période de 30-45 minutes pour les élèves de 5 écoles à Skopje.
  2. b) des conférences sur les séances du matin à 5 cliniques universitaires

.

slika 3

slika 4

О